ECOLE DE NATUROPATHIE TRADITIONNELLE EUROPEENNE

J'ai créé l'école AGAPÊ fin 1995 suite à mon expérience comme tuteur de l'enseignement auprès du Collège des Médecines Douces du Québec (CMDQ) à Lausanne .

Elle fonctionne depuis et a formé et diplômé 95 Naturopathes à ce jour .

Détenteur d'un diplôme de Masseur-Kinésithérapeute français en 1981 et d'un diplôme Suisse de Physiothérapeute C.R.S depuis, mon parcours professionnel s'est enrichi d'une formation complète en Ostéopathie qui m'a permis de disposer d'une autorisation de pratique cantonale (VD) de l'Ostéopathie en 2006.

Ma formation en Naturopathie suivie en France (S.R.B) m'a permis l'obtention du diplôme allemand de Heilpraktiker (Saarbrücken) en 1985 .

Mon cursus comprend aussi une formation de base en Médecine Traditionnelle Chinoise (U.E.M.C) finie en 1991, suivi d'un gros travail en autodidacte sur les médecines énergétiques toujours en poursuite à travers une tentative de synthèse entre médecines traditionnelles occidentale et orientale reliés maintenant par la médecine informative et quantique !

Parallèlement  j'ai fini ma formation de " formateur pour adulte " en décembre 2007.

 

Pierre-Alain VERNET - Directeur AGAPÊ

 

EDITORIAL  

 

On entend dire que le monde tourne à l’envers ! Malgré la votation positive pour les médecines complémentaires, je maintiens que c’est la réalité dans le milieu des thérapies complémentaires. Chacun veut voir sa technique reconnue et se finaliser à terme par un diplôme officialisé…

Or toutes ces techniques n’ont de sens que comme spécialités et outils pour un thérapeute préalablement formé par un cursus initial de prise en charge d’un patient.

C’est bien le cas en M.T.C (Médecine Traditionnelle Chinoise) ou les études universitaires ne débouchent sur l’Acupuncture, les massages (Tui na), la Pharmacopée, la Psychothérapie, etc. qu’après un cycle initial d'au moins 2 ans ou l’élève a acquis la compréhension du passage de la santé à la maladie à travers la découverte des différents niveaux de résistance physiologiques du corps et a pu apprendre les moyens biologiques de base alimentation - hygiène ...) de régulation du terrain de l’individu.

On retrouve cet ordonnancement en Naturopathie Traditionnelle Européenne N.T.E) ou l’élève a appris en sus de ces principes fondamentaux communs aux traditions , les moyens simples de recouvrir la santé, d’autonomiser son patient vers la guérison grâce à la Nutrition énergétique adaptée aux terrains (et non pas la diététique universitaire), à l’Hygiène vitale permettant l’harmonisation de l’homme avec son environnement  mais aussi grâce à des à outils permettant d’effectuer un bilan de santé précis, à la fois de la problématique actuelle et du terrain du patient comme l’Iridologie. Cette formation de base irremplaçable s’appelle le Vitalisme en Naturopathie Traditionnelle Européenne et demande presque 2 bonnes années de formation.

Et c’est seulement après cet apprentissage de base que viennent prendre place des techniques qui vont s’appuyer sur ces fondations et prendre alors tout leur sens car choisis précisément selon le bilan de santé et dans le but d’obtenir un résultat qui n’est pas la disparition des symptômes (ceci est parfaitement fait par l’allopathie !) et l’apparent mieux être (facile à obtenir chez des clients ambulatoires en quête de bien être…) mais bien le rétablissement biologique des perturbations constatés et la reéquilibration en profondeur du terrain dans l’idée de guider et d’accompagner notre patient vers son chemin de vie que lui seul pourra décider ou non de suivre.

Le Vitalisme représente donc le socle incontournable de la Naturopathie Traditionnelle Européenne et devrait donc faire l’objet d’une formation obligatoire pour toute personne désirant devenir thérapeute avant d’entreprendre l’étude de techniques complémentaires qu’elles soient manuelles, réflexes, prescriptives ou autres.

Je ne m’écarterai donc jamais de cette route (que je suis depuis 25 ans) qui est celle de la tradition, avec son enseignement par strates et niveaux successifs d’enseignements, intégrant l’homme dans l’univers à travers sa trinité : corps - âme et esprit et demandant ainsi les plus hautes qualités humaines chères à Paracelse : Humilité, Compassion et Connaissance.

Elle me le rend car je vois au fil des années , en regardant mes élèves , ce chemin s’accomplir à travers eux .

Ma pensée préférée donc sera celle de R. BACH :

" Je n'enseigne pas , je suggère et les élèves apprennent par eux mêmes "

 

Pierre-Alain VERNET - Directeur